Le mot Albanie vient de Albanoi, nom d'une tribu illyrienne du iie siËcle av. J.-C. En albanais, on appelle le pays Shqiperia, ce qui signifie le pays des aigles.


L'Albanie a connu plusieurs tremblements de terre : celui de 1979 a fait 100 000 sans abris.


Le lac d'Ohrid abrite un poisson qu'on ne trouve nulle part ailleurs, exceptÈ en Russie : le koran, dont la chair a un go?t trËs dÈlicat.


Butrint, prËs de SarandÎ, est une ancienne ville romaine du iie siËcle av. J.-C. Elle est classÈe comme trÈsor archÈologique mondial, et l'UNESCO contribue ‡ la prÈservation du site.


Bon nombre d'Albanais (environ 20 % de la population active) travaillent en GrËce ou en Italie et envoient de l'argent ‡ leur famille restÈe au pays.


Certain Albanais gagnent leur vie comme chasseurs de grenouilles. L'Albanie exporte 400 tonnes de grenouilles vivantes ou surgelÈes chaque annÈe, principalement vers la France et l'Italie, o? les cuisses de grenouilles sont un mets trËs apprÈciÈ.


Comme dans beaucoup de pays mÈditerranÈens, les commerces ouvrent tÙt le matin, gÈnÈralement ‡ 7 h, et ferment pour la sieste ‡ l'heure du dÈjeuner. Ils rouvrent vers 16 h, jusqu'‡ environ 19 h.


En Albanie, la course d'escalade est un sport fÈminin traditionnel. Les hommes, quant ‡ eux, font valoir leur force dans des parties de bras de fer ou de lutte ‡ la corde.


Plusieurs athlËtes albanais ont participÈ aux Jeux olympiques et ‡ d'autres compÈtitions sportives internationales sous la banniËre grecque. L'un d'eux, l'haltÈrophile Pyrros Dimas, a remportÈ la mÈdaille d'or aux Jeux d'Atlanta en 1996.


Il y a des sources thermales d’eau chaude un peu partout en Albanie. Outre la dÈtente qu’elles procurent, ces sources aident ‡ traiter l’arthrite.


L’anglais a aujourd’hui remplacÈ le russe, le franÁais et le grec comme langue seconde dans les Ècoles


La source d’eau minÈrale de Glina,‡ proximitÈ de Gjirokaster, est rÈputÈe pour la grande qualitÈ de son eau.


Contrairement aux FranÁais, les Albanais hochent la tÍte de haut en bas pour dire << non >> et de gauche ‡ droite pour dire << oui >>.


La langue albanaise a ÈtÈ transcrite pour la premiËre fois au dÈbut du XIVe siÈcle. Le premier livre en albanais est celui Gjon Buzuku, Meshari, publiÈ en 1555. Le premier dictionaire albanais (1605) comportait 5000 mots.


Entre 1945 et 1990, mosquÈes et Èglises albanaises Ètaient utilisÈes ‡ d’autres fins: certaines comme gymnases, d’autres comme cinÈmas ou entrepÙts.


MËre Teresa, qui, pendant de nombreuses annÈes a travaillÈ en Inde auprËs des pauvres et a reÁu le prix Nobel de la paix en 1979, Ètait nÈe de parents albanais. Elle s’est rendue en Albanie en 1990, quand les institutions religieuses ont rouvert leurs portes


Jusqu’‡ la DeuxiËme Guerre mondiale, le costume traditionnel Ètait encore la tenue quotidienne de certains Albanais.


Le poËte anglais Lord Byron, qui fit un voyage en Albanie en 1809, Èvoque visages et paysages albanais dans son poËme Èpique Le PËlerinage du chevalier Harold.


L’Ècrivain et dessinateur Edward Lear, inventeur du ´ limerick ª (poËme humoristique), voyagea en Albanie en 1851 et publia le Journal d’un peintre de paysages en Albanie.


Il y a des sources thermales d’eau chaude un peu partout en Albanie. Outre la dÈtente qu’elles procurent, ces sources aident ‡ traiter l’arthrite