Consulalbanie - retour accueil

mardi 30 décembre 2003

CÈrÈmonie de la fÍte Nationale Albanaise


Alain Ducellier

Allocution de Jean-Claude SENSEMAT

Avec Claude CALESTROUPAT

Avec GÈrard BAPT

Avec gÈrard de WOILLEMONT

Avec un AumÙnier

Discours de cÈlÈbration

Jean-Claude SENSEMAT et Ferit Hoxha

De nombreuses personnalitÈs toulousaines Ètaient invitÈes

Des ressortissants Albanais prÈsents durant la cÈrÈmonie

Des ressortissants albanais avec l'Ambassadeur

Des ressortissants avec l'Ambassadeur

FÍte Nationale d'Albanie 2003 ‡ Toulouse

Jean-Claude SENSEMAT Consul Honoraire d’Albanie recevait L’Ambassadeur FÈrit Hoxha ‡ Toulouse. Les personnalitÈs locales Ètaient toutes reprÈsentÈes. Une brillante rÈception fut donnÈe , la communautÈ Albanaise Ètait venue cÈlÈbrer l’ÈvËnement pour la premiËre fois ‡ Toulouse.

ALLOCUTION DU CONSUL

C'EST UN HONNEUR ET UNE GRANDE SATISFACTION POUR MOI, EN MA QUALITE DE CONSUL HONORAIRE D’ALBANIE, DE RECEVOIR SON EXCELLENCE FERIT HOXHA, AMBASSADEUR DE LA REPUBLIQUE D'ALBANIE EN FRANCE ET DE CELEBRER A VOS COTES LA FETE NATIONALE DE CE PAYS A TOULOUSE ET DEPUIS TOULOUSE PUISQUE LE GOUVERNEMENT ALBANAIS A ETENDU MA ZONE CONSULAIRE A TRENTE TROIS DEPARTEMENTS FRAN«AIS.

ETAT DE DROIT, LAIQUE ET REPUBLICAIN, L'ALBANIE EST UN BEAU PAYS EUROPEEN ENCORE MAL CONNU, TROP SOUVENT ENFERME DANS DES CLICHES VIELLOTS, FLETRIS OU ROMANCES A L'EXCES.

LA REALITE EN EST TOUT AUTRE.

LA MODERNITE EST EN MARCHE, D’AILLEURS, AU PRINTEMPS DERNIER, J'AI EU LE PLAISIR DE CONDUIRE UNE DELEGATION D'AMIS TOULOUSAINS A TIRANA QUI, JE CROIS, PEUVENT AUJOURD’HUI TEMOIGNER DU CHARME DE CE PAYS, AINSI QUE DU DYNAMISME DE SON ECONOMIE - PLUS 5 % L'AN DERNIER.

L'ALBANIE EST AUSSI UN PAYS DE CULTURE TOUS LES REGIMES SUCCESSIFS SE SONT ATTACHES A DONNER UN NIVEAU D'EDUCATION ELEVE A LA JEUNESSE ALBANAISE. LA LITERATURE ALBANAISE EST EMINEMMENT ILLUSTREE PAR ISMAEL KADARE, AUTEUR TRADUIT EN 19 LANGUES, EDITE EN FRANCE AVEC SUCCES CHEZ FAYARD - EXEMPLE D’UNE DE SES OEUVRES ´ LE GENERAL DE L'ARMEE MORTE ª QUI A CONNU UN REEL SUCCES AU CINEMA ET DONT L’UN DES INTERPRETES EST MICHEL PICCOLI.

L'ALBANIE A AUSSI SES ENFANTS GLORIEUX TEL Gonxhe Bojaxhiu C'EST A DIRE MERE TERESA.

MERE TERESA EST BIEN SUR L'EXEMPLE DE L’HUMBLE FEMME ALBANAISE DONT LE MONDE ENTIER A ADMIRE L’ŒUVRE.

MAIS ON PEUT EGALEMENT CITER UNE NOUVELLE ETOILE DES BALKANS : INVA MULA, CETTE JEUNE ET TALENTUEUSE SOPRANO, CONNUE INTERNATIONALEMENT ET QUE L'ON A RECEMMENT PU ADMIRER SUR FRANCE 2 DANS L EMISSION ´ MUSIQUES AU CŒUR ª ET QUE LUC BESSON A CHOISIE POUR INTERPRETER LA VOIX DE SA DIVA DANS LE ´ CINQUIEME ELEMENT ª VOUS DEVEZ SAVOIR QUE L'ALBANIE FAIT PARTIE DES PAYS DE LA FRANCOPHONIE MEME S’IL EST DIFFICILE DE PARLER LE FRAN«AIS DANS LA VIE COURANTE A TIRANA, LES DIRIGEANTS LES PLUS EMINENTS PARLENT PARFAITEMENT NOTRE LANGUE A L'EXEMPLE DE FATOS NANO LE PREMIER MINISTRE OU ENCORE EDI RAMA, LE MAIRE DE TIRANA. AUJOURD HUI L’ALBANIE TRAVAILLE A AMELIORER LE FONCTIONNEMENT DE CES INSTITUTIONS AFIN DE REJOINDRE LA COMMUNAUTE EUROPEENNE.

C’EST DONC AVEC OPTIMISME ET DETERMINATION QUE LES ALBANAIS FORGENT LEUR FUTUR.

VIVE L’ALBANIE.

VIVE LA FRANCE.

ALLOCUTION DE L'AMBASSADEUR

Mesdames et messieurs les personnalitÈs prÈsentes,

Mesdames et messieurs

Chers amis

Merci Monsieur le consul honoraire et cher Jean-Claude pour cet exposÈ aussi concis que pertinent et surtout merci pour ce que vous faites ici chez vous, ‡ Toulouse, la ville rose, mais Ègalement dans plusieurs rÈgions du Sud-Est de la France pour promouvoir les relations entre les deux pays. Votre travail est remarquable et je ne suis pas le seul Albanais qui s’en est rendu compte.

Vos propos me facilitent la tache dans les quelques mots que j’ai envie de dire ‡ mon tour. Je commencerai par vous remercier vous tous, mesdames et messieurs et cher amis, pour Ítre ici ‡ l’occasion du 81Ëme anniversaire de l’IndÈpendance de l’Albanie et vous dire combien je suis ravi et honorÈ d’avoir cette occasion et de m’adresser ‡ cette aimable assistance.

Depuis bientÙt deux ans en poste ‡ Paris je me demande de temps en temps et je ne suis pas le seul parmi mes confrËres, si je reprÈsente mon pays en France ou seulement ‡ Paris – tellement la capitale de la France est prenante tellement il y l‡ de choses ‡ faire que l’on aurait dangereusement tendance ‡ penser que tout se passe finalement ‡ Paris. Rien n’est pourtant moins vrai et cela non seulement pour tout ce qui se rapporte au travail diplomatique proprement dit mais Ègalement ‡ propos d’importantes composantes des relations et la coopÈration entre les pays. C’est pourquoi je le rÈpËte, cette soirÈe est une occasion formidable pour moi de vous faire dÈcouvrir autant que possible un pays qui est ‡ la fois europÈen, mÈditerranÈen, en l’Europe de Sud-est, autrement dit des Balkans.

Le parcours de l’Albanie pour arriver ‡ son indÈpendance a ÈtÈ long et difficile. Se situant au carrefour des empires et des civilisations, l’Albanie s’est trouvÈe pendant des siËcles ‡ la frontiËre politique, militaire et culturelle entre l'Est et l'Ouest, entre l'empire romain et la civilisation grecque, entre l'Italie catholique et l’Empire orthodoxe, pour venir assumer plus tard, le rÙle bizarre de petit coin stalinien, surrÈaliste, entre l'empire soviÈtique et l'Ouest capitaliste et dÈmocratique.

L’histoire s’est acharnÈe contre la petite Albanie avec une fÈrocitÈ incroyable et y a laissÈ ses marques indÈlÈbiles, mais le pays et ses habitants - les descendants des Illyriens, ont bien prÈservÈ leur ‚me, leur culture et leurs valeurs profondÈment europÈennes. Ils se sont battus, ont survÈcu et aujourd’hui ils tutoient leur avenir.

EngagÈe dans une transition complexe qui semble aller d’un pas accÈlÈrÈ vers sa fin, o? les hauts et les bas se sont souvent alternÈs, on peut dire ‡ coup s?r que l’Albanie a de maniËre dÈfinitive embrassÈ la dÈmocratie parlementaire et retrouvÈ de maniËre rassurante la voie de la prospÈritÈ Èconomique. Le pays utilise au quotidien ce dynamisme que lui donne une population appliquÈe ‡ la t‚che, trËs ouverte, une population des plus jeunes d’Europe.

L’annÈe 2003 est la sixiËme consÈcutive d’une croissance Èconomique continue d’un taux satisfaisant entre 5-8% annuel. La folie de l’annÈe 1997 et le dÈsordre d? ‡ l’effondrement des pyramides financiËres sont dÈsormais un souvenir, amer certes. Fallait-il passer obligatoirement par-l‡ pour se rappeler qu’il n’y a point de prospÈritÈ qui ne repose sur le travail, qu’il n’y a point de dÈmocratie sans institutions qui fonctionnent selon les rËgles dÈmocratiques communÈment Ètablies, qu’il n’y a point de progrËs sans la participation et la contribution de tous.

On peut donc affirmer que l’Albanie est sortie de ses peines et s’est dÈfinitivement engagÈe ‡ retrouver sa place en Europe. Depuis quelques mois l’Albanie nÈgocie un accord de Stabilisation et d’Association avec l’Union europÈenne, ce qui devrait lui confÈrer dans quelques annÈes le statut de pays candidat, et cela marque ce changement extraordinaire de l’Albanie et l’engagement ininterrompu dans la marche europÈenne. C’est prÈcisÈment cette marche et ce projet que nous voulons mener pour le bien de l’Albanie mais Ègalement pour le bien de toute la rÈgion de l’Europe du Sud-est qui est aujourd’hui un espace de dÈmocratie et de libre Èchange.

MÍme s’il reste encore beaucoup ‡ faire, on constate aujourd’hui une toute autre rÈalitÈ dans les Balkans. Dans tous les pays il y a des gouvernements dÈmocratiquement Èlus et l’alternance politique est basÈe sur les rËgles du jeu dÈmocratique. C’est prÈcisÈment vers ce regard autre sur les Balkans que je vous invite, un regard affranchi de la balkanisation, du mythe et du stÈrÈotype lesquels ont depuis longtemps envahi la conscience et la mÈmoire collective en Occident, y compris en France. Nous avons appris de nos erreurs comme nous sommes conscients de la nÈcessitÈ pour rattraper le temps perdu et rÈduire le dÈcalage avec le reste du continent. C’est donc une invitation que je vous lance pour mieux dÈcouvrir ce que mon pays, l’Albanie et toute cette rÈgion europÈenne offre de par sa richesse. Nous n’avons pas oubliÈ que la dÈmocratie est nÈe dans les Balkans, nous savons que notre rÈgion est n’est qu’une partie du Continent, munie d’une vitalitÈ extraordinaire et qu’il faut mettre en valeur.

Il y a entre l’Albanie et la France des liens forts qui se sont tissÈs avec soins de part e d’autre au cours de l’histoire. La volontÈ franÁaise de soutenir les nouvelles dÈmocraties de l’Est europÈen est en parfaite cohÈrence avec les efforts fournis par l’Albanie. Mais il y a Ègalement une autre composante non des moins importantes que j’aimerai souligner. MÍme si relativement peu connu en France, il y a en Albanie une trËs forte communautÈ francophone, un esprit d’amitiÈ et de respect pour la France et les valeurs qu’elle porte et vÈhicule. MalgrÈ les difficultÈs que nous tous connaissons actuellement pour prÈserver et dÈvelopper la diversitÈ culturelle ‡ tous les niveaux, nous sommes fiers en Albanie d’avoir 33% des ÈlËves et Ètudiants albanais ‡ tous les niveaux qui apprennent le FranÁais comme premiËre langue ÈtrangËre. C’est dans cet esprit que l’Albanie est devenue membre associÈ ‡ L’OIF qu’elle rejoindra comme membre ‡ part entiËre l’automne prochain.

Je vous invite donc pour finir ‡ porter un toast pour la France, pour l’Albanie, pour l’amitiÈ et la coopÈration franco-albanaise dans l’Europe qui fait notre prÈsent et autour de laquelle nous construisons tous ensemble notre avenir commun. Cela fait peut-Ítre beaucoup d’un seul coup mais je vois que les verres sont bien remplis.

Je vous remercie et je vous souhaite une agrÈable soirÈe.